Marchés de l'environnement 2012

La Prospérité durable lance son premier rapport annuel retraçant la valeur des marchés de l'environnement au Canada. Les 57 marchés étudiés réalisent près d'un demi-milliard de dollars de transactions annuellement, une valeur qui augmentera à mesure que s'ouvrent de nouveaux marchés, comme le système québécois de plafonnement et d'échanges.

L'institute Pembina et Fondation Suzuki : Protection climatique, prospérité économique

L'étude de la Fondation David Suzuki et l'Institut Pembina démontre qu'en implantant des politiques fédérales et provinciales ambitieuses, le Canada pourrait atteindre l'objectif de réduction des 2°C d'ici 2020, tout en affichant une solide croissance économique, en offrant une meilleure qualité de vie a ses citoyens et en créant des emplois partout au pays. L'étude révèle aussi que pour atteindre son propre objectif de réduction, le gouvernement fédéral doit adopter des mesures beaucoup plus muscles que celles qu'il a proposées jusqu'à maintenant

À la hauteur: Analyse comparative de la compétitivité du Canada dans un monde faible en carbone

Le rapport présente le tout premier indice de rendement à faible production de carbone (IRFPC) du Canada, ce qui nous permettra de commencer à établir des comparaisons avec nos concurrents du G8. Alors que le monde se dirige vers une économie faible en carbone, le Canada peut gagner ou perdre. Le choix nous appartient. Bien que la transition soit inévitable, les résultats pour notre pays ne le sont pas. Pour réussir et prospérer dans cette transition mondiale vers une économie faible en carbone, nous devons d’abord déterminer où nous nous situons par rapport aux autres.

Voies parallèles : Choix de politiques climatiques pour le Canada et les États-Unis

Les politiques climatiques du Canada ont été et sont encore influencées par celles des États-Unis. L’objectif que s’est fixé le Canada d’harmoniser ses politiques de réduction du carbone et ses mesures à celles des États-Unis entraîne des conséquences importantes sur nos propres objectifs environnementaux et notre sécurité économique. Bref, c’est une démarche qui définit nos politiques climatiques et les perspectives qui s’offrent à nous.

Pages

About the Project

The goal of this project is to shed light on the relationship between economic activity and the environment by exploring the linkages between changes in our natural capital and our measures of productivity generally, and through the construction of an environmentally adjusted measure of productivity specifically.

While it is now commonly accepted that economic activity and the state of our environment are linked, many economic measures still fail to incorporate the environment – both the things we draw from it and the pollution we release into it. By developing and calculating measures of productivity that include natural capital, Canada may be able to better understand these linkages. This, in turn, may lead to the identification of strategies that can help Canada become more efficient and innovative in the use and protection of natural capital, and thus more productive and more prosperous.

Using the forestry sector as a case study, this project aims to construct an environmentally adjusted measure of multifactor productivity. In doing so, we aim to add another layer of understanding to the environmental and economic performance of this sector. The proposed measure will have relevance to the Canadian economy as a whole.